Peindre son plafond sans traces

Bricolage

Rien de tel qu’un coup de peinture pour rafraîchir son intérieur ou pour s’approprier un nouveau logement. Mais pour obtenir un joli résultat, mieux vaut soigner sa technique, surtout quand on s’attaque au plafond. De la préparation aux finitions, voici les quatre étapes indispensables pour peindre sans traces ni bavures.

Préparer plancher, murs et plafond 

Avant de tremper votre pinceau dans le pot de peinture, il faut protéger la pièce contre les coulures. Commencez par couvrir le sol en y plaçant une bâche en plastique. Fixez celle-ci le long des quatre murs à l'aide d'un adhésif de masquage. Posez ensuite de l'adhésif en haut des murs, à la base du plafond (si vous voulez repeindre la totalité de la pièce, vous vous occuperez des murs dans un second temps). Si votre plafond porte un luminaire, coupez l'alimentation électrique, puis retirez le cache. Vous pouvez ensuite préparer votre support : lessivez soigneusement le plafond et rebouchez les trous éventuels. Enfin, si la surface est irrégulière ou poreuse, pensez à appliquer une sous-couche : la peinture adhérera mieux, et le résultat sera plus uniforme.

Dégagez les angles

C'est le moment de passer aux choses sérieuses, en commençant par dégager les angles. Pour ce travail de précision, optez pour une brosse à rechampir : grâce à sa forme ronde et pointue, ce pinceau constitue l'outil idéal pour couvrir les zones délicates. Mais avant de le manier, il vous faut préparer la peinture. Remuez d'abord la matière dans son pot, à l'aide du mélangeur, afin d'obtenir une texture parfaitement homogène. Versez-la ensuite dans le bac, puis placez dans celui-ci votre grille d'essorage. Plongez votre brosse à rechampir dans la peinture, jusqu'à la moitié des soies, puis essorez-la contre la grille. Enfin, peignez les quatre bords de votre plafond, en progressant le long de l'adhésif de masquage.

Passez au rouleau de peinture

Vous voilà prêt.e à vous attaquer au gros du travail. Votre complice pour cette étape : le rouleau, bien sûr ! Très pratique, il permet un travail facile et rapide. Trempez la moitié de l'outil dans la peinture, puis faites-le rouler contre la grille d'essorage afin d'y répartir la matière. Pour atteindre votre plafond, vous pouvez soit fixer votre rouleau à une perche télescopique soit, plus classiquement, grimper sur un escabeau. Appliquez ensuite la peinture par petites zones d'environ 1 m2, sans oublier de reprendre les angles. Progressez par passes croisées, en déplaçant le rouleau dans un sens, puis dans la direction perpendiculaire : vous éviterez ainsi les traces inesthétiques. Et si une deuxième couche de peinture s'avère nécessaire, veillez à patienter une douzaine d'heures avant de la poser.

Dernière étape, les finitions !

Vous avez terminé ? Si vous souhaitez un résultat impeccable, ne partez pas trop vite ! Pour obtenir de belles finitions, ne laissez surtout pas votre plafond sécher sans avoir retiré l'adhésif de masquage : en l'enlevant trop tard, vous risqueriez d'écailler la peinture. Remontez ensuite votre luminaire et replacez-en le cache. Enfin, pensez à vos prochains travaux et ne laissez pas sécher vos outils, au risque d'avoir à les décaper. Commencez par éliminer le plus gros de la peinture en raclant votre pinceau et votre rouleau sur le rebord du pot. Nettoyez-les ensuite avec une solution écologique. Si vous devez attendre, conservez-les dans un sachet en plastique hermétiquement fermé, afin de les empêcher de sécher.

Encore quelques heures de patience : vous pourrez profiter du résultat définitif de vos efforts dès que votre plafond sera sec. Vous avez besoin de davantage de conseils ou d'une aide personnelle ? N'hésitez pas à recourir à l'expérience de l'un de nos bricoleurs en consultant la rubrique "Trouver un bricoleur" de www.bricoco.com