Comment faire son compost ?

Jardinage

Simple et efficace, le compostage réduit la production d’ordures ménagères. Composter, c’est recycler les déchets verts du jardin et de la maison en les amassant en tas pour qu’ils se décomposent : on obtient un fertilisant d’origine végétal et 100% naturel : le compost.

faire son compost

Simple et efficace, le compostage réduit la production d’ordures ménagères. Composter, c’est recycler les déchets verts du jardin et de la maison en les amassant en tas pour qu’ils se décomposent : on obtient un fertilisant d’origine végétal et 100% naturel : le compost.

Alors, comment faire son compost ? 

Une fois mélangé et mis en tas, ces déchets verts vont se décomposer grâce aux micro-organismes, les bactéries et les champignons, pour donner ensuite un amendement organique qui permet de nourrir les plantes.

Le composteur

En métal ou en plastique, le composteur est plus pratique que le compost en tas dans le jardin, car il permet de gagner de la place. Le silo à compost est couvert pour protéger le compost des aléas climatiques (pluie, vent…), et il est aussi aéré pour faciliter la décomposition. Le bas à compost s’installe directement en contact avec la terre pour que les bactéries et les champignons microscopiques fassent leur travail.

Environ 30% de nos déchets sont transformables en compost. Au jardin, on peut utiliser des mauvaises herbes, des fleurs fanées, des feuilles mortes et même les tontes de gazon. Il faut éviter d’incorporer les tailles de rosier ou d’arbre fruitier, souvent porteuses de maladies. Concernant les ordures ménagères, on peut utiliser les épluchures de fruits (exceptés les agrumes), du marc de café, des cendres de bois et même des vieux papiers humidifiés (sans excès et sans trace de plastique).

Pour une bonne maturation du compost, il faut compter 4 à 6 mois.

 

Faire son compost en appartement 

Il est aisé de fabriquer son propre pot à compost. Le placement de son compost est préférable en extérieur donc placé sur le balcon ou dans la cuisine dans un endroit sec s'il n'y a pas d’extérieur. Un pot de fleur inutilisé ou une poubelle en plastique peuvent faire l'affaire, il faut cependant créer des trous d'aération afin de laisser respirer le compost et d’éviter les mauvaises odeurs.

Deux soucoupes doivent être placés ; l’une au-dessus et l'autre en dessous. La première servira de couvercle au compost et la deuxième permettra de recueillir le thé de compost.

Enfin, il est préférable de placer son composteur à l'ombre en extérieur et dans un endroit sombre à l'intérieur.

 

L'utilisation du compost

Le thé de compost, qui est le liquide obtenu des déchets s'obtient rapidement et l'on peut le récupérer pour le diluer à de l'eau et arroser ses plants.

Le compost s'obtient lui après plusieurs mois comme mentionné plus haut. Celui-ci a une odeur d'humus et une couleur très sombre, si c'est le cas, le compost est fin prêt à être utiliser comme engrais naturel pour vos futures plantations.

 

Booster son compost

Si l'attente est longue, il est possible d'utiliser des vers de terreau, attention à n'utiliser que ce genre de vers, très bon marché dans les magasins de pêche. Dans ce cas, il est important que les vers puissent respirer, de nouveaux trous seraient alors nécessaires.

 

L'entretien de son compost

Pour faire perdurer son compost, retourner la terre et ses vers est important pour que l'ensemble se régénère et pour un compost de qualité et en bonne santé. Un point important à ne pas manquer, il faut recouvrir d'un peu de terreau après une couche de déchets verts.

 

Le compost, un petit plus pour la planète La mise en place d'un composteur n'est pas seulement bénéfique pour les plantes et potagers mais une des premières réponses à la pollution que provoquent nos déchets et ainsi que chacun devrait intégrer à son quotidien.