Comment isoler un mur ?

L’isolation d’un logement est une démarche essentielle lorsqu’on souhaite habiter un cadre confortable et agréable. En plus de conserver toute la chaleur à l’intérieur de votre maison, l’isolation des murs vous aide à économiser sur le coût du chauffage. Il est possible de faire ses travaux d’isolation soi-même : pour cela, il vous suffit de suivre quelques instructions qui n’ont rien de trop compliqué. Découvrez ici comment isoler un mur au mieux grâce à nos précieux conseils et astuces, et attendez-vous à obtenir au terme de vos travaux un résultat absolument satisfaisant.

Isoler un mur

Isolation d’un mur par l’intérieur

Pour isoler les murs d’un logement, on peut se décider à procéder par l’intérieur ou par l’extérieur. L’isolation par l’intérieur est une option économique est qu’il est aisé et rapide de mettre en œuvre en rénovation. Aussi, cette solution ne réduit que très peu la surface habitable du logement, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Choisissez-la par exemple si vous possédez une maison ancienne qui pourrait perdre son cachet si vous effectuiez des travaux d'isolation par l'extérieur.

 

Comment isoler un mur : bien choisir son matériau d’isolation

Plusieurs matériaux peuvent servir pour l’isolation des murs intérieurs : les panneaux en cellulose ou en fibres de bois, l’isolant mince, la laine de roche, la laine de verre, ou encore la laine en flocon. Il vous revient d’orienter votre choix essentiellement en fonction des performances d’isolation que vous souhaitez, et selon le climat présent dans votre région. Le choix d’un isolant doit aussi se faire compte tenu de la place dont vous disposez, de la facilité de pose du matériau et de la nécessité ou non d’une isolation acoustique.

 

Les précautions à prendre avant d’installer un matériau isolant sur un mur

Quel que soit le matériau que vous choisirez pour isoler votre mur intérieur, il est important que celui-ci soit parfaitement respirant. Le mur constitue en effet une barrière étanche à l’air, et qui devra favoriser des échanges de vapeur d’eau entre l’intérieur et l’extérieur. Ces échanges permettront de désinfecter l’atmosphère et de réguler l’hygrométrie à l’intérieur de votre logement. En outre, si vos murs présentent des signes d’humidité, veillez à bien les assécher avant d’y poser le matériau isolant.

 

Comment poser son matériau isolant ?

La technique de pose varie selon le matériau d’isolation que vous aurez choisi. Avant tout, n’oubliez pas d’enfiler une tenue de protection, des gants, des lunettes de protection et de prévoir un escabeau pour le travail en hauteur.

 

Pose de laine de verre et de laine de roche

Pour installer de la laine de verre sur un mur, il convient tout d’abord de fixer une ossature au sol et au plafond. L’ossature doit être posée face au mur, à une distance égale à l’épaisseur de votre matériau isolant. Vous pourrez alors couper les plaques ou rouleaux de laine afin de les insérer dans l’espace entre l’ossature et le mur. Il faudra ensuite poser des plaques de plâtre par-dessus le matériau isolant afin de visser l’ensemble dans l’ossature.

L’isolant mince ou isolant multicouche 

Est apprécié pour sa grande légèreté et pour sa facilité de pose. Il suffit en effet de le découper à l’aide d’un cutter, puis de le tendre correctement pendant qu’on le fixe sur le mur à isoler. Il est important ici de limiter au maximum les entrées d’air au niveau des jonctions et des raccords pendant la pose des panneaux isolants multicouche. Votre matériau pourra ensuite être fixé à l’aide d’une agrafe et maintenu avec un liteau pour garantir son étanchéité. Pensez aussi à recouvrir les jonctions avec un adhésif afin d’empêcher l’infiltration de l’air.

Isolation de mur par l’extérieur

 L’isolation par l’extérieur garantit une excellente protection thermique et phonique à votre maison. Elle permet en effet de couvrir efficacement toutes les zones de déperditions de chaleur, ce qui permet de limiter les dépenses en chauffage, et d’habiter une maison tout à fait confortable. Comment isoler un mur extérieur soi-même ?

 

Quel isolant pour un mur extérieur ?

L’isolation d'un mur extérieur peut se faire avec un matériau d’origine minérale (laine de verre ou laine de roche), ou avec un isolant en fibre végétale ou animale (fibre de bois, laine de mouton, plumes de canard, liège, chanvre). Il est également possible d’utiliser un isolant de type synthétique comme le polystyrène extrudé ou le polyuréthane. Pour le choix de votre isolant, vous devez tenir compte de certains facteurs comme le degré de résistance et les performances thermiques. La loi exige en effet un niveau de résistance minimal pour les isolants extérieurs. De même, pour pouvoir prétendre aux aides à la rénovation de façade, il est nécessaire de sélectionner un matériau conforme aux performances minimales exigées.

 

Quelle technique pour isoler un mur extérieur ?

Deux principales techniques sont utilisées pour l’isolation par l’extérieur : l’isolation avec bardage et la pose de panneaux isolants. Il est par ailleurs possible d’isoler un mur extérieur à l’aide d’un enduit isolant.

 

L’isolation avec bardage

Pour réaliser un bardage, il convient tout d’abord de fixer une ossature qui servira de support sur le mur extérieur. L’ossature peut être fixée à l’aide de chevrons ou avec des pattes d’équerre. Vous pourrez ensuite poser une ou deux couches d’isolants selon vos besoins : la première pour limiter l’infiltration du vent et la deuxième pour protéger le bâtiment contre la pluie. Pensez à laisser une lame d’air entre l’isolant et le bardage, afin de favoriser l’évacuation de l’humidité ou de la chaleur provenant de l’intérieur. Une fois que le matériau d’isolation est intercalé dans l’ossature, vous pouvez corriger les ponts thermiques au niveau des chevrons ou des fixations métalliques.

 

La pose de panneaux isolants

Les panneaux isolants en laine de roche ou en laine animale peuvent être fixés sur la façade extérieure soit par pose collée, soit par pose calée chevillée. Dans le premier cas, les panneaux sont directement collés au mur à l’aide d’une colle professionnelle, puis recouverts d’un enduit de finition. Cette technique nécessite une bonne préparation du support afin de favoriser l’adhérence de l’isolant. Quant à la pose callée chevillée, elle consiste à coller le panneau à la paroi (à l’aide d’un mortier), puis à le fixer avec des chevilles. Cette technique convient par ailleurs à n’importe quel type de mur.

En dehors de ces deux procédés, il est possible d’isoler un mur extérieur grâce à l’application d’un enduit isolant par-dessus le revêtement de la façade. On peut aussi recourir à l’isolation extérieure avec double mur, qui consiste à faire coulisser un isolant entre un mur intérieur et un mur extérieur.

 

Isoler un mur humide ou un mur en pierre

En dépit de leur aspect authentique et de leur charme naturel, les murs en pierre posent souvent des problèmes d’humidité liés au ruissellement de l’eau de pluie. Un mur mal isolé alourdit considérablement votre facture énergétique, en plus de rendre votre logement peu confortable. Si vous songez à isoler un mur en pierre, il est indispensable de résoudre tout d’abord ses problèmes d’humidité.

 

Comment résoudre les problèmes d’humidité sur un mur ?

Les murs en pierre ne sont pas les seules surfaces susceptibles de présenter des problèmes d’humidité : une façade en parpaing ou en bois peut également présenter des traces noires ou des moisissures. Il convient donc de supprimer la cause de cette humidité avant d’apposer un isolant sur le mur.

 

Supprimer la condensation au niveau des murs

L’apparition de moisissures est le plus souvent liée à la qualité de l’air intérieur (une mauvaise aération des pièces de votre logement). Il faudra donc aérer régulièrement votre demeure pour favoriser une meilleure circulation de l’air. Pensez à laisser quelques fenêtres ouvertes même pendant les périodes de froid afin d’empêcher la progression de l’humidité sur vos murs. En outre, pensez à installer un système de ventilation suffisamment performant pour réguler la qualité de l’air au sein de votre habitation (par exemple une ventilation mécanique contrôlée à double flux).

 

Supprimer l’infiltration de l’eau de pluie

Le ruissellement d’eau de pluie constitue l’une des causes majeures de l’humidité sur les façades extérieures : l’eau s’infiltre à travers les parois, les rendant ainsi poreuses et fragiles. Une légère fissure au niveau de votre façade peut ensuite entraîner le passage de l’humidité vers l’intérieur, provoquant l’apparition de moisissures sur les parois intérieures. Pour éviter ce problème, il convient tout d’abord de réparer les fissures présentes sur votre façade extérieure grâce à l’application d’un enduit. Vous pourrez ensuite appliquer une solution hydrofuge sur le mur extérieur afin de l’imperméabiliser et de supprimer les risques d’infiltration d’eau de pluie.

 

Réduire l’humidité ascensionnelle

L’humidité ascensionnelle est liée aux fondations de votre logement : lorsque ces dernières ne sont pas correctement imperméabilisées, l’eau souterraine peut remonter dans les murs de votre construction. Pour traiter ce problème, il est possible d’injecter un produit hydrofuge dans la structure du mur ou de réaliser une saignée dans votre ouvrage. La première méthode consiste à forer plusieurs trous dans la façade extérieure (tous les 10 ou 12 centimètres en suivant une ligne horizontale au-dessus du niveau du sol). Vous pourrez ensuite injecter un gel hydrofuge dans ces trous, les reboucher, puis laisser le mur sécher. La seconde méthode consiste à réaliser des rainures horizontales dans le mur afin d’y installer une membrane d’étanchéité.

 

Comment isoler un mur en pierre ?

Une fois que vous avez traité les problèmes d’humidité sur votre mur en pierre, vous pouvez procéder à son isolation afin de garantir votre confort thermique et acoustique. Pour une surface en pierre, il est essentiel de bien choisir son isolant : les isolants non respirants comme la laine de verre, la laine de roche et le placoplâtre ne sont pas adaptés à ce type de surface, car ils pourraient bloquer l’humidité à l’intérieur du mur plutôt que de l’évacuer. Pour isoler un mur humide, il est conseillé de choisir un isolant épais composé de chaux ou de fibres de chanvre. Tout d’abord, fixez des tasseaux de bois contre le mur à isoler, en ménageant un vide d’air de 2 ou 4 cm. Posez ensuite la couche d’isolant à l’intérieur des tasseaux, et installez par-dessus l’isolant, une membrane étanche qui pourra lutter contre l’émission de vapeur d’eau.

 

Quelles sont les aides pour l’isolation d’une maison ?

L’isolation de votre logement vous garantit une meilleure protection thermique, ainsi que d’importantes économies sur votre facture de chauffage. L’État a mis en place plusieurs dispositifs pour accompagner les particuliers dans leurs travaux d’isolation. Découvrez-les ici.

 

Le dispositif MaPrimeRénov

L’aide MaPrimeRénov s’adresse aux ménages modestes qui répondent aux conditions de l’Agence Nationale de l’habitat, notamment en ce qui concerne le plafond de ressources. De même, le logement concerné doit être la résidence principale du demandeur, et il doit être achevé depuis au moins deux ans.

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro permet aux personnes physiques (propriétaire, occupant ou bailleur), et aux personnes morales (sociétés civiles non soumises à l’impôt sur les sociétés) de financer la rénovation énergétique de leur logement sans avance de trésorerie et sans frais d’intérêts. Le logement doit être une maison ou un appartement, et il doit être déclaré comme résidence principale du demandeur.

 

L’aide « Habiter mieux sérénité »

L’aide Anah « Habiter mieux sérénité » est accordée aux propriétaires de logement individuel, aux propriétaires bailleurs, ainsi qu’aux syndicats de copropriété. Il est soumis à certaines conditions de ressources et il s’adresse à différents types de bâtiments :

  • les logements servant de résidence principale, et qui ont plus de 15 ans à la date de dépôt du dossier ;
  • les logements situés dans un département couvert par le contrat local d’engagement contre la précarité énergétique ;
  • les immeubles construits depuis au moins 15 ans ;
  • les logements n’ayant pas reçu de financements de l’État pendant les cinq années précédant le dépôt du dossier.

 

Se faire aider par un bricoleur pour isoler ses murs

Vous craignez de ne pas être capable de réaliser au mieux les travaux d’isolation de vos murs par vos propres moyens ? Si vous ne souhaitez prendre aucun risque quant à l’isolation de votre habitation et qu’il est important pour vous d’obtenir un résultat irréprochable, il peut être judicieux de recourir à l’aide de quelqu’un qui s’y connaît. N’hésitez pas à solliciter celle de l’un des nombreux bricoleurs répertoriés sur notre site !