Comment poser du carrelage ?

Bricolage

Le carrelage est un revêtement qui dispose de nombreux avantages. Economique, facile à poser et à entretenir, il se décline dans plusieurs motifs et dimensions. De plus, le carrelage possède des propriétés isolantes assez intéressantes. Vous envisagez la pose de carrelage, sur vos mur ou sur votre sol ? Découvrez dans cet articles différents astuces pour bien poser votre carrelage.

Avant la pose de carrelage

Mais comment procéder pour poser correctement du carrelage ? Voilà une question souvent posée par de nombreux amateurs de bricolage. Cette opération peut être effectuée par soi-même à condition de savoir maîtriser la pose. Dans le cas contraire, il vaut mieux solliciter un bricoleur. De plus, les exigences ne seront pas toujours les mêmes pour la pose de carrelage mural et du carrelage au sol. 

Alors, comment poser du carrelage ? 

 

Réussir la pose du carrelage sur le mur

Aucun faux pas n’est permis avec cette opération à cause de la disposition des carreaux. Ceux-ci seront en effet posés de manière verticale, donc plus visibles. Cependant, c’est la technique la plus difficile, car elle accroît le risque de casse. La première étape consiste ainsi à bien préparer la surface qui accueillera le revêtement. La réussite de l’opération n’est pas assurée si le mur n’est pas propre et surtout plat. Autre exigence, le mur doit également être en bon état. L’application d’un fixateur est nécessaire sur un mur en plâtre friable. 

  • Couvrir un ancien carrelage avec du nouveau est une tâche délicate, mais pas impossible. Sa réussite dépend de l’état du support qui va accueillir les carreaux. Aussi, il est toujours nécessaire de dépoussiérer le mur avant toute application. Le support doit être bien stable, dur et évidemment plane. Les experts recommandent de ragréer si l’écart de la planéité dépasse les 3 mm sur une longueur de 2 m.
  • La pose peut être précédée de l’application d’un primaire d’accrochage pour faciliter l’adhérence du mortier-colle. Dans certains cas, l’opération peut impliquer un ponçage de surface pour griffer l’émail des anciens carreaux. L’idée est de faciliter l’adhérence du nouveau carrelage. Celui-ci va s’appliquer dans ce cas sur le biscuit en terre cuite des anciens carreaux. Pour le choix du produit, il vaut mieux utiliser une colle de type C2. Le collage des nouveaux carreaux nécessite aussi du mortier-colle adjuventé de résine.
  • Pour le rendu final, on peut constater la visibilité de la surépaisseur murale sur les angles saillants et le long des arêtes. Ce dépassement n’est pas toujours inesthétique, mais on peut toujours les dissimuler. Pour cela, vous pouvez utiliser des moulures en polystyrène.

 

Poser du carrelage au sol

La pose de carrelage au sol requière plusieurs étapes, de la préparation du sol aux fixations des joints. Certes, elle apparaît moins complexe par rapport à la pose de carrelage mural. Cependant, la pose du carrelage au sol exige de l’adresse. Elle implique toujours de bien préparer le sol pour garantir l’adhérence de la colle. Aussi, il faut bien dépoussiérer le sol et enlever les saletés pour le rendre propre, sain et surtout sec. Le carrelage doit aussi être appliqué sur un sol bien solide. 

La prochaine étape consiste à tracer les repères pour le plan de pose. Cette démarche est très délicate, car elle garantit l’esthétique du revêtement. Vous pouvez choisir entre deux techniques pour cette opération. La plus répandue et sans doute la moins difficile est la pose dans l’axe de la porte. Avec cette méthode, les dalles seront placées de part et d’autre après qu’on ait tracé dans l’axe de la porte une ligne. La seconde technique consiste à poser le carrelage à partir du centre.

La suite évidente de l’opération est la pose des carreaux. Pour cela, l’utilisation du mortier colle est préconisée. Ce produit peut être directement acheté dans le commerce ou à fabriquer chez soi.

Après, il reste à fixer le carrelage et à procéder à la finition des joints. Notez que la pose du premier carreau conditionne la réussite du reste. Aussi, il faut s’assurer à ce que le premier carreau soit situé à l’intersection des axes. Ensuite, il doit s’aligner sur les deux traits. Et pour anticiper l’espace du joint, pensez à bien répartir les croisillons à chaque angle.

 

Les technicités à maitriser pour la pose du carrelage

La pose du carrelage est facile à condition d’en maîtriser la technique et d’avoir les matériaux nécessaires. Pourtant, il y a de quoi à se douter quand on n’appréhende pas vraiment les vocables propres à cette tâche. Alors, voici quelques technicités que vous devez maîtriser pour réussir cette opération.

 

Le ragréage avant la pose

Cette opération constitue un préalable à la pose du carrelage. Il consiste à uniformiser le sol et donc à corriger les irrégularités présentes. Pour cela, on préconise l’utilisation d’un enduit adapté. Un mortier de nivellement sera plus adapté pour combler un creux de plus de 2 cm. En revanche, choisissez un mortier auto lissant pour une irrégularité peu prononcée. Généralement, l’épaisseur d’un ragréage doit être de l’ordre de 0,5 cm.

 

Utilisation de croisillons

Le croisillon pour carrelage sera utilisé aussi bien pour le carrelage mural que pour le carrelage au sol. Le recours à ce petit accessoire est indispensable pour préserver de la colle l’espace dédié au joint. Pour répondre à diverses poses, il existe aujourd’hui un grand choix de croisillons. Leur taille varie de 2 mm à 10 mm. Pour la matière, la plupart des croisillons sont en PVC. Ces minuscules pièces se déclinent aussi dans différents coloris. Concernant leur pose, notons qu’ils doivent être retirés avant de placer le joint pour le carrelage.

 

Collage des carreaux

Pour cette opération, le choix de la colle est très important. La plupart des bricoleurs optent généralement pour les colles en pâtes. Pratiques, elles sont à étaler directement sur la zone dédiée à l’encollage. Néanmoins, le mortier-colle s’avère plus intéressant pour coller des carreaux. D’abord parce qu’il est de bon marché. Ensuite, ce produit existe dans différents types.

Il y a le mortier colle HP dédié aux carreaux de grands formats. Pour la pose sur sol chauffant, on préconise un mortier-colle doté de qualités adhésives renforcées. Sinon, le grand classique pour le collage des carreaux reste le mortier colle ordinaire. À mélanger avec de l’eau, il se compose de sable, de ciment et de dérivé cellulosique.

 

Application des joints

La préparation du mortier de joint exige de réaliser une sorte de pâte bien crémeuse. Notez qu’il faut attendre environ 24 heures avant d’appliquer ce mortier. Ce délai correspond au temps de séchage nécessaire pour le mortier colle. La réalisation des joints doit se faire dans la règle de l’art, car elle garantit l’étanchéité de la surface. De plus, il ne faut pas oublier que les joints participent à la qualité du décor. Ainsi, il s’avère nécessaire de lisser les joints en cas d’apparition d’une sorte de voile blanchâtre sur les carreaux. Pour cela, utilisez une éponge humidifiée à l’eau et frottez délicatement la trace.

 

Autres conseils utiles pour la pose de carrelage

Le choix du carrelage peut aussi dorénavant tenir compte de la nature de la surface à revêtir. Ainsi, on recommande dorénavant le carrelage sur plot pour sublimer les espaces extérieurs comme la terrasse. Dans le cas où vous recherchez la facilité pour la pose du carrelage, le carrelage clipsable reste le bon choix.

 

Spécificités du carrelage sur plot

La pose du carrelage sur plot offre de nombreux avantages. Sur le plan esthétique, cette solution permet de profiter d’un revêtement chic et tendance. Bien sûr, il faut savoir adapter le carrelage choisi avec le style de l’environnement. Le grès cérame imitant le bois est par exemple très bien pour créer une ambiance exotique. Pour une touche moderne, choisissez l’imitation marbre.

Et si vous vous demandez, comment procéder à la pose du carrelage sur plot, sachez que c’est une opération assez facile. Cette technique exige simplement de garder un espace entre le carrelage et le sol. Cette exigence repose sur un besoin d’ajustement précis de la hauteur. Voilà pourquoi le carrelage sur plot est idéal pour le terrain en pente.

 

Quid du carrelage clipsable et carrelage sans joint

Le carrelage à clipser est la tendance du moment. Son grand intérêt réside dans sa facilité de pose. Cela signifie que vous n’avez pas besoin de faire appel à un professionnel pour installer ce type de carrelage. Quelle est alors sa spécificité ? Le carrelage clipsable ne nécessite ni joints ni colle. Pour poser les carreaux, il vous suffit de les emboîter latéralement les uns aux autres. Vous devez vous servir du système d’encoches et de languettes disponible pour cela.

Le carrelage sans joint a également le vent en poupe. Cependant, il faut faire attention à la confusion, car cette appellation fait tout simplement allusion au carrelage rectifié. Le règlement en vigueur interdit en effet la pose de carrelage sans joint. Aussi, on parle plus précisément de carrelage rectifié et non sans joint au sens propre du terme. L’avantage de cette technique réside dans la possibilité d’obtenir un rendu uniforme et donc esthétique. La pose permet ainsi d’avoir des carreaux de dimensions égales.

 

Se faire aider par un bricoleur pour poser son carrelage

La pose de carrelage reste néanmoins un exercice qui requière rigueur et précision. Vous pouvez vous faire aidé par un des nombreux bricoleurs référencés sur notre site, rubrique bricolage de la maison entre particuliers : Revêtement. Vous trouvez en quelques clics un bricoleur passionné disposant des matériaux nécessaires à vos travaux qui répondra à votre demande de travaux.