Ramonage de cheminée : comment s’y prendre ?

Bricolage

Le ramonage de cheminée s’effectue au moins une fois par an pour garantir la performance de votre cheminée et pour assurer votre sécurité. Vous pouvez réaliser cet entretien par vos propres soins : Bricoco vous éclaire justement sur le sujet.

Le ramonage de cheminée est une obligation légale pour toute personne qui possède ce type d’installation. Le procédé s’effectue au moins une fois par an pour garantir la performance de votre cheminée et pour assurer votre sécurité. Vous pouvez réaliser cet entretien par vos propres soins à condition de disposer des bons équipements et de connaître la bonne méthode. L’équipe de Bricoco vous éclaire justement sur le sujet.

Le ramonage par un pro est-il obligatoire ?  

Si l’on se réfère à l’article 31-6 du RSDT (comprenez Règlement Sanitaire Départemental Type), tous les conduits de fumée qui servent à évacuer les gaz de combustion doivent être en parfait état. Cela signifie que le ramonage périodique est obligatoire pour éviter les rejets de particules, les risques d’incendie mais aussi les intoxications. Chaque département fixe librement la périodicité du ramonage obligatoire. 

Les assureurs exigent généralement un certificat qui atteste que le ramonage du poêle à bois a été réalisé par un professionnel. Votre municipalité peut aussi vous demander un justificatif d’expertise cheminée pour confirmer que vous vous êtes bien plié à l’obligation légale. 

En contactant un professionnel, vous devez prévoir entre 30 euros et 130 euros pour le prix du ramonage. Comme il est plus judicieux de ramoner deux fois par an, vous pouvez vous charger de l’un des entretiens vous-même et ainsi économiser sur le prix du ramonage .

Comment procéder au ramonage de sa cheminée ?

Rappelons que tout ramonage mécanique doit s’effectuer lorsque le feu est éteint et que les cendres ont bien refroidi. 

  • Videz d’abord le cendrier si votre cheminée  en est équipée puis retirez l’ensemble des accessoires (déflecteur de fumée, chenets mais aussi la plaque en fonte). Disposez une bâche ou un vieux drap aux abords du foyer et placez un grand récipient sous le conduit. Il peut s’agir d’un sac poubelle ou d’une large cuvette, par exemple.
  • Pour un ramonage par le haut, retirez le chapeau de votre cheminée puis insérez le hérisson dans le conduit. Grattez soigneusement le conduit en insistant sur toutes les zones les plus encrassées. Poursuivez le ramonage progressivement jusqu’à ce que vous atteigniez le bas du conduit.
  • Pour un ramonage par le bas, montez votre hérisson sur des perches et introduisez-le dans le conduit. Progressez méthodiquement et n’hésitez pas à rajouter des cannes au besoin. Il faut que le hérisson atteigne le haut du conduit.
  • Lorsque le hérisson a fini sa part du travail, munissez-vous d’un goupillon pour gratter les résidus sur les parois en fonte.
  • Videz le récipient que vous avez placé sous le conduit avant d’entamer l’entretien. Il devrait contenir tous les débris et cendres provenant de la cheminée.
  • Vérifiez que le chapeau est bien positionné. A défaut, rajustez-le, sans oublier de bien nettoyer la grille. Si cette dernière vous semble usée, son remplacement améliorera les résultats du ramonage. Replacez ensuite les accessoires que vous avez préalablement retiré.

Il ne vous reste plus qu’à nettoyer la vitre si votre cheminée en est équipée, puis à balayer et aspirer les alentours immédiats de la cheminée.

Entretenir efficacement son poêle selon son type

Techniquement, la méthode de ramonage devrait être la même indépendamment du type de cheminée dont vous disposez. Cependant, le type de poêle est déterminant dans le processus d’entretien. On ne parle pas d’une maintenance annuelle mais bien d’un entretien mensuel, voire hebdomadaire. Là encore, Bricoco vous aide à y voir clair pour booster la longévité de votre installation.

L’entretien du poêle à bois

Que vous utilisez un poêle à granule ou à bûches, la combustion du bois génère toujours des cendres et de la fumée. Durant la période d’utilisation, videz le cendrier au moins une fois par semaine. Profitez-en pour nettoyer les parois intérieures de votre poêle a pellet.

La vitre se nettoie tout simplement avec un papier absorbant ou du papier journal. Humidifiez légèrement le papier, trempez-le dans la cendre sèche et frottez la vitre pour faire disparaître les dépôts qui la noircissent. Rincez à l’eau claire et appréciez le résultat !

Si possible, vérifiez l’arrivée d’air de votre poêle à bois. Si le conduit est obstrué, servez-vous d’un goupillon pour ôter les résidus.

Pour finir, assurez-vous que le bois utilisé est bien sec. La durée de vie de votre poêle sera rallongée et la fréquence d’entretien aussi.

L’entretien du poêle à pétrole

Si vous disposez d’un poêle à pétrole, il faudra régulièrement nettoyer les grilles d’aération où différents résidus de matières se déposent au fil du temps. Si les grilles ne sont pas dépoussiérées, des gaz toxiques risquent de s’échapper de votre poêle. Dans la plupart des cas, il suffit de passer une éponge humide. Si l’encrassement est trop important, il faudra ôter le filtre et le nettoyer avec du pétrole en suivant les étapes ci-après.

  • Repérez d’abord la cuve qui devrait se situer sous la porte du réservoir. Retirez-la en utilisant la poignée prévue à cet effet.
  • Enlevez le filtre de la cuve. 
  • Imbibez un pinceau avec un peu de pétrole et passez-le sur tout le filtre.
  • Vérifiez l’état de votre filtre. S’il est fonctionnel, remettez-le en place. Le cas échéant, remplacez-le.

Certains poêles à pétrole sont électroniques. Dans ce cas, le nettoyage du filtre à air s’impose également. Vous le trouverez à l’arrière du poêle. Comme précédemment, il faudra d’abord le démonter. Utilisez ensuite un souffleur ou un aspirateur pour le dépoussiérer.

Les filtres se nettoient plusieurs fois par an, selon la fréquence et l’intensité d’utilisation de votre poêle. Quant à la mèche de combustion, elle se remplace une fois dans l’année. Vous pouvez très bien profiter du ramonage périodique pour ce changement qui vous protègera des rejets toxiques.

Démontez le réservoir de votre poêle, enlevez le brûleur puis retirez les piles. A l’aide d’un tournevis, retirez les vis de fixation du capot. Vous accédez ainsi au bouton de levage de la mèche de combustion. Retirez-la délicatement en ôtant son support. Positionnez une mèche identique sur le support. Il ne reste plus qu’à remonter les piles, le brûleur et le réservoir. Patientez 1 à 2 heures, le temps que la nouvelle mèche s’imbibe correctement de pétrole avant d’utiliser votre poêle.

Je ramone et je rénove en même temps !

Vous voulez peut-être procéder à une installation de poêle pour remplacer celui dont vous vous servez actuellement. C’est une opération qui peut très bien s’effectuer parallèlement au ramonage.

Commençons par le guide d’installation de poêle à granule avec conduit existant. Le diamètre de raccordement est généralement de 80 mm puis s’élargit pour atteindre 100 à 150 mm. Vérifiez ensuite l’étanchéité du tubage. Si les joints ont durci ou sont déchirés, il faudra les remplacer avant de passer à installation du poêle à bois proprement dite. Précisons que les éléments s'emboîtent toujours avec la partie mâle vers le bas. De cette manière, les condensats s’écoulent nettement mieux.

Travaillez le trajet de tubage en veillant à ce qu’il soit aussi droit que possible. Fixez un “T” de décendrage tout en bas pour collecter les résidus et faciliter le ramonage de votre poêle. Si l’installation du poêle à bois sur conduit existant s’effectue essentiellement dans un conduit intérieur isolé, vous n’aurez pas besoin d’isolation supplémentaire. En revanche, il faudra des travaux d’isolation pour un conduit extérieur. Autrement, les fumées risquent de refroidir avant d’être évacuées.

Après ces étapes préliminaires, vérifiez la sortie-toiture qui doit être protégée contre les nuisibles en plus d’être maçonnée en coupe-vent. De la même manière, assurez-vous que les traversées de plancher (si elles existent) sont bien isolées pour garantir l’isolation du conduit.

Il ne vous reste plus qu’à installer votre poêle et à en prendre soin en conjuguant ramonage et entretiens aux bonnes fréquences.

Nos conseils pour un ramonage impeccable

Vous avez les clés pour retirer suie, résine, bistre et autre dépôts qui obstruent votre cheminée. Cependant, nous avons pensé que quelques astuces supplémentaires vous seront précieuses pour cette opération délicate.

Nous vous conseillons déjà de ramoner à la fin de l’été, idéalement par temps sec. En l’absence d’humidité, les résidus ont en effet tendance à se détacher plus facilement des parois. Du coup, vous obtiendrez un résultat satisfaisant plus rapidement.

Nous avons suggéré l’utilisation d’un drap ou d’une bâche pour protéger les environs immédiats de la cheminée. Si vous le pouvez, pensez à déplacer les meubles et objets objets fragiles. C’est plus pratique pour le nettoyage après ramonage. A ce sujet, sachez qu’il existe des aspirateurs à cendres qui sont plus adaptés que les aspirateurs classiques. Servez-vous en pour nettoyer le cendrier et le sol.

En cas de doute sur les méthodes de nettoyage complémentaires au ramonage, mieux vaut vous fier aux recommandations du fabricant de votre poêle. Suivez scrupuleusement toutes les indications qu’il vous fournit.

Pour finir, n’oubliez pas qu’un ramonage est toujours salissant. Enfilez une tenue de protection avant de vous lancer. Des lunettes et un masque ne seront pas de trop en plus d’une combinaison et un bonnet en plastique. Vous avez des soucis pour ramoner efficacement votre cheminée ? Pas de panique, Bricoco vous met en contact avec plusieurs bricoleurs qui vous aideront à vous en sortir comme un chef !