Comment faire un trou dans un mur ?

Bricolage

Nous sommes souvent amenés à devoir réaliser un trou dans un mur lors de l’aménagement d’un logement, pour accrocher un tableau ou encore une étagère. Mur en béton, en brique ou en pierre, comment s'y prendre ?

Faire un trou dans un mur

Faire un trou dans un mur

Faire un trou dans un mur est une opération qui semble à la portée de tous. La clé est d’utiliser le bon outil de perçage. En passant, vous devriez choisir le bon emplacement pour garantir l’esthétisme du lieu. En fait, il n’est pas plaisant de voir plusieurs trous sur un mur du fait que le propriétaire a été indécis durant l’acte. Il doit également prendre en considération l’élément à installer. Un tableau d’œuvre d’art est par exemple un élément central d’une pièce. La cavité doit alors être localisée au centre d’une façade tout tenant compte la taille du tableau. Vous prendrez aussi en tête le poids de l’objet à mettre en place. De cela découle la distance à perforer. Quand l’objet est lourd, vous rajouterez de la profondeur. Pour effectuer la tâche, il va falloir user d’une perceuse. Le choix de l’équipement est d’autant stratégique puisqu’il dépendra de la nature du mur. Trois types d’outillages sont visibles sur le marché. Il existe la perceuse, le perforateur et la perceuse à percussion.

 

La perceuse électrique pour percer un mur

La perceuse électrique est considérée comme la moins puissante des outils de perçage. Sa puissance avoisine aux environs de 500 watts. Elle est adéquate pour traiter les murs tendres. Elle est maniable et légère, idéale pour faire un trou dans un mur. L’instrument se distingue en deux modèles. Vous trouverez les perceuses électriques qui se branchent sur un secteur par un fil. L’autre prototype est la perceuse portative poussée par une batterie. Elle pourra d’ailleurs servir de visseuse.

 

La perceuse à percussion pour faire un trou dans un mur

La perceuse à percussion tient deux rôles. Elle perce et percute à la fois. Elle est équipée d’un système de butée mécanique. Le foret est celui qui s’occupe d’un mouvement de va-et-vient. En même temps, elle va initier la rotation. Elle est capable de percer un mur dur par sa grande polyvalence. Le bricoleur devra aussi envisager le dispositif pour forer un trou de gros diamètre. De même, son usage est concevable quand la profondeur à traverser est élevée. Une force supplémentaire est apportée grâce à l’appui des bras. Cela tend à expliquer la présence d’une poignée latérale. Son inconvénient loge dans sa lourdeur.

Le perforateur pour percer un mur

Le perforateur est un appareil doté d’une grande performance. Il a été conçu pour réussir tous les types de perforations. Trois gammes sont présentes sur le marché à savoir les prototypes électriques, sans fils et enfin les pneumatiques. La puissance tirée résulte du modèle choisi. Ils sont aptes à travailler les revêtements durs. Il effectue les mouvements similaires que ceux contemplés sur les perceuses à percussion. Néanmoins, il n’aura pas besoin de l’aide d’une force d’appui. L’engin arrive à percer une façade puisqu’il dispose d’un son système pneumatique intégré.

Comment percer un trou mur en béton armé avec une perceuse à béton ?

Le béton est un matériau résistant d’où l’utilité de miser sur une certaine puissance. À titre indicatif, elle devrait être supérieure à 750 kW. La perceuse à percussion sera le matériel adéquat pour le travail. Par contre, le béton armé sera foré avec le perforateur vu que sa résistance peut constituer un obstacle. De plus, vous devriez employer 5 outils supplémentaires. Pour marquer la cible, vous servirez d’un crayon de marquage. Les yeux seront protégés avec des lunettes. Un aérosol dépoussiérant servira à la fin de l’action. Un marteau et des clous à béton constitueront le reste. Au cas où vous optez pour des vis, l’idéal serait l’emploi d’une visseuse. Après avoir enfilé l’équipement de protection, vous choisirez le foret à béton selon la taille à concevoir. Démarrez la perceuse. Accolez vos pieds sur le sol. Puis commencez le travail en veillant à mettre l’une de vos mains sur la poignée latérale. La perpendicularité entre le foret et le béton doit être respectée. L’action de la perceuse produira un effet de recul. Vu la dureté du béton, il est judicieux de régler la vitesse de l’appareil au maximum. La résistance de ses matériaux constituants peut rendre la tâche ardue. Exemple, les cailloux ou des pierres. Une fois arrivée à la distance souhaitée, retirez doucement le foret de la cavité. Vous dépoussiérez pour évacuer les poussières restées en profondeur.

Percer un trou dans un mur en brique

Les briques sont considérées comme un matériau friable. Il est donc faisable de traiter l’élément avec des perceuses électriques. Pour information, les briques sont creuses ou pleines. Peu importe, la clé est de trouer à vitesse minimale. En entamant le perçage, les poussières peuvent s’envoler un peu partout dans la pièce. Il est donc recommandé de couvrir le sol de draps. Les meubles seront quant à eux déplacer à quelques mètres du chantier. Un masque va empêcher les poussières de pénétrer dans la bouche. Une lunette de protection est d’autant utile. Le foret sera inséré à l’intérieur du mandrin. Les vis seront d’un diamètre inférieur aux forêts. Quand ces dernières sont par exemple de 3 mm de diamètre, le dispositif d’accrochage sera de 2 mm. Pour évaluer la distance du gouffre, vous comparerez une vis avec l’engin perceur. Marquez la position de la tête de la vis sur le foret avec un feutre noir. Ainsi, vous ne dépasserez pas l’enfoncement requis. Une fois terminée, extirpée les poussières à l’aide d’un balai.

Percer du parpaing

Pour le parpaing, il faut se servir d’une scie à trépan et un burin. Une perceuse à percussion sera chargée du labeur. En général, la manœuvre est destinée pour passer des tuyaux de canalisations lors des travaux de plomberie. La structure du parpaing peut présenter quelques soucis pour le bricoleur. En effet, vous pourriez tomber sur une zone pleine. À l’inverse, la cavité creuse est facile à trouer. Pour éviter les désagréments, il sera primordial d’ajouter un centreur sur la scie trépan. Cette démarche aura pour but de ralentir le contact avec la surface. Ainsi, le risque d’endommagement sera évité des deux côtés. Commencez à percer le parpaing. À l’inverse, la cavité creuse est facile à trouer. Pour éviter les désagréments, il sera primordial d’ajouter un centreur sur la scie trépan. Cette démarche aura pour but de ralentir le contact avec la surface. Ainsi, le risque d’endommagement sera évité des deux côtés. Commencez à percer le parpaing. Puis à certaines distances, retirez la scie et enfoncez maintenant le foret. Le marteau burineur finira la besogne. Le morceau de parpaing devra ensuite être percuté pour veiller à laisser de la place.

 

Percer un mur en pierre 

Pour les murs en pierre, il est essentiel de varier les forêts en fonction de sa nature. L’un des deux outils sera incontournable. Optez pour la mèche à béton ou portez votre préférence sur un foret de maçonnerie. A titre d’information, la différence entre les outils se situe au niveau de la pointe. Ceux à béton sont en diamant tandis que le foret est en métal dur. Deux types de pierres sont recensées notamment les pierres dures et tendres.

 

Faire un trou dans du placo 

Quelques précautions s’imposent lorsque vous souhaitez percer dans du placo. La matière est fragile. Ainsi, vous n’avez pas intérêt à sortir l’artillerie lourde. Une perceuse électrique est suffisante pour un perçage optimal. Il est déconseillé d’opter pour un outil pourvu d’un percuteur sinon la conséquence sera désastreuse pour le placo. La vitesse de rotation à privilégier est le régime le plus bas. Une mèche à bois sera celle qu’il vous faut. Le bricoleur sera à l’horizontale face à la surface. Deux étapes seront à adopter. Vous appuierez d’abord votre attention sur le carton. Il peut être découpé à l’aide d’une perceuse. En s’approchant de la fin du creux, le placo réclame un ralentissement, car son épaisseur est seulement de 13 mm.

 

Quelles sont les solutions pour le perçage d’un mur très dur ?

Pour faire le travail, tout passera par la cooptation de la bonne cheville. Quand la paroi est pleine et dure, vous devriez envisager une cheville à expansion. Elle marche tout en gonflant progressivement leur corps afin de s’auto bloquer dans la cavité. Plusieurs formes sont disponibles sur le marché. Vous verrez les modèles à ailette, ancrage ou nylon… En termes de diamètre, il faut opter pour les 10 mm au minimum. La perceuse à percussion fera tout l’ouvrage avec un foret en bon état. Quand le trou est fait, il suffira de passer une soufflette. La cheville sera incorporée avec un marteau. La solution garantira qu’elle atteindra la collerette.

 

Est-il faisable de faire un trou dans un mur porteur ?

L’opération présente des risques, mais elle reste réalisable. Parmi les dangers, la façade peut s’effondrer. La réalisation du forage sera idéalement faite par un professionnel. Vous serez d’ailleurs imposés de détenir des autorisations légales de la mairie en cas de logement individuel. La machine usée est appelée les couronnes diamant. Leurs caractéristiques ressemblent à une mèche. Par contre, la fixation est exécutée sur une carotteuse. Cette dernière tournera de manière lente pour morceler le béton. De cette façon, la structure sera préservée pour déjouer un éventuel écroulement.

Besoin d'aide ? N’hésitez pas à solliciter celle de l’un des nombreux bricoleurs répertoriés sur notre site. Ils sauront vous conseiller, vous aiguiller et réaliser le bon trou avec les bons outils.