Comment monter un mur en parpaing ?

Bricolage

Monter un mur en parpaing est beaucoup plus aisé que construire un mur en briques. Néanmoins, cet ouvrage exige la maîtrise de techniques spécifiques. Ce guide détaille toutes les étapes pour édifier un mur en parpaings dans les règles de l’art.

Les spécificités et les avantages du parpaing

Le parpaing est un bloc de béton principalement utilisé pour la construction de structures porteuses. Ce matériau se distingue par sa très grande résistance aux aléas climatiques, au feu et aux secousses provoquées par les séismes. Ce type de bloc de construction est, par ailleurs, très facile à poser de par sa conception. Le parpaing est notamment conçu avec des creux. Cette configuration allège considérablement le poids des blocs et renforce grandement la structure. En effet, lors de l’assemblage, les creux doivent être remplis avec du mortier. Cela contribue à consolider très fortement les différentes pièces et, ainsi, assurer la robustesse du mur. Le parpaing est, en outre, vendu à un prix très accessible.

Enfin, le parpaing convient parfaitement pour la réalisation de tout type de mur: porteur en intérieur et en extérieur, clôture, soutènement, et pour la construction de tout type de bâtiments.

Marquage de l’emplacement du mur en parpaing

La délimitation de l’emplacement du mur est une étape cruciale. Pour ce faire, vous devez, avant tout, déterminer la longueur de la structure. Plantez, ensuite, deux piquets en bois de part et d’autre de l’emplacement. Les poteaux doivent avoir au moins la hauteur du mur. Puis, tendez un cordeau entre les piliers. Tracez l’emplacement au sol, idéalement avec un traceur de chantier, en suivant la ligne du cordeau.

Réaliser la fondation

Avant de procéder à l’édification proprement dite du mur en parpaing, vous devez faire la fondation. Cet élément constitue une base parfaitement plane qui assure le maintien, la robustesse et la durabilité de la structure. Il convient de préciser que les fondations sont créées dans le sol. Il est, donc, nécessaire de creuser une tranchée.

Avant de commencer l’ouvrage, vous devez définir la largeur et la profondeur de la fosse. La largeur correspond à l’épaisseur du mur auquel vous devez ajouter 30 cm. Un parpaing standard mesure 20 cm d’épaisseur. Si vous optez pour ce type de parpaing, vous devez, alors, creuser une tranchée de 50 cm de large. Vous pouvez trouver des parpaings de différentes largeurs (15 cm, 25 cm, 27 cm, 27 cm) auprès des enseignes dédiées à la construction.

Les fondations, doivent, par ailleurs, être mises hors gel, c’est –à-dire, être implantées à une profondeur où elles ne subiront pas les effets néfastes du gel. La profondeur appropriée varie généralement entre 0.5 m et 1 m, suivant le type de sol et la localisation géographique et notamment en fonction du climat. Une fois les mesures déterminées, vous pouvez commencer à creuser manuellement avec une pelle, une pioche ou utiliser une petite pelle mécanique.

Lorsque le trou est prêt, mettez en place la ferraille de coffrage, préparez le mortier en mélangeant du ciment, du sable de maçonnerie et de l’eau. Il est vivement conseillé d’ajouter du gravillon pour renforcer le tout, et coulez le béton de propreté d’une hauteur de 4 cm. Cette couche principale de béton sert de base pour la semelle de la fondation. Laissez sécher. Le mortier doit rester à l’air libre pendant une journée pour durcir complètement.

Posez l’armature tout au long du béton de propreté. Surélevez les ferrailles avec des cales pour obtenir une dalle assez épaisse. Vous devez aussi installer des fers de poteaux ou des aciers de chaînage pour supporter le béton. Ces éléments garantissent la robustesse et la durabilité des fondations. Lorsque la dalle de béton est formée, procédez à la finition. La surface qui devra soutenir la première rangée de parpaing doit être parfaitement plane et lisse. Par ailleurs, la semelle de fondation doit être complètement sèche pour garantir la stabilité du mur en parpaing qui va être monté dessus. Vous devez compter au moins une semaine pour que la dalle sèche entièrement.

Edifier la première rangée de parpaings

Vous devez, en premier lieu, préparer les parpaings. Comptez le nombre de parpaings nécessaires pour remplir toute la longueur du mur. Vous devez aussi prévoir de laisser 1 cm entre chaque deux pièces. A titre indicatif, un parpaing standard mesure 50 cm de long. Si besoin, vous pouvez couper le dernier parpaing. Pour ce faire, vous aurez absolument besoin d’une meuleuse électrique.

Vous devez aussi préparer le mortier qui servira à assembler les blocs. Le mélange est constitué de sable de maçonnerie et de ciment auquel vous devez ajouter progressivement de l’eau. Le mélange doit être travaillé énergiquement jusqu’à obtention d’une pate homogène. Cette opération peut être faite à la main, à défaut de bétonnière.

Avant de commencer à poser les parpaings, veillez à placer le cordeau tendu entre les deux piquets de bois à une hauteur correspondant à la moitié de la largeur du parpaing, soit à près de 10 à 15 cm au-dessus de la semelle de fondation si vous utilisez des parpaings d’une largeur de 20 cm. Cette technique assez élémentaire vous permet de suivre correctement l’alignement de la première rangée par rapport à l’horizontalité de la dalle de béton.

Commencez l’opération en étalant du mortier d’une épaisseur de 2 à 3 cm sur toute la longueur du mur et toute la largeur du parpaing. Placez, ensuite, les parpaings un par un en laissant 1 cm d’écart entre chaque deux pièces. Veillez à ce que chaque parpaing soit solidement ancré dans le mortier, en tapotant dessus avec une massette après chaque pose. Lorsque la longueur du mur est remplie, comblez les espaces entre les blocs avec du mortier. Ne laissez aucun vide entre les pièces de parpaing. Cette opération permet de consolider la structure et garantit la solidité de l’assemblage des blocs de parpaing.

Elever le mur en parpaing

Avant de monter la deuxième rangée, vérifiez et suivez l’aplomb, l’alignement et les angles en vous basant sur la rangée précédente. Montez le cordeau d’alignement de manière à atteindre la hauteur de la moitié des parpaings à poser pour constituer la deuxième rangée. Par ailleurs, vous devez éliminer le surplus de mortier étalé au-dessus de la rangée précédente avant d’appliquer la prochaine couche. Cette étape doit être réalisée aussitôt que la rangée antérieure a été posée et finalisée, au risque de vous retrouver avec du béton sec, très compliqué à déloger. Vous devez racler fortement au-dessus des parpaings avec une truelle jusqu’à faire apparaître complètement la surface supérieure de chaque parpaing. Cela vous permet, par ailleurs, d’aplanir la première rangée de parpaings qui constitue l’assise de la deuxième rangée. L’élimination du surplus de mortier sur la première rangée est cruciale pour l’horizontalité de la rangée suivante. La préparation de la pose de chaque rangée de parpaings s’avère, donc, indispensable et doit être exécutée avec le plus grand soin pour garantir la robustesse, la durabilité et l’alignement du mur.

Si tout est correct, placez les blocs de manière à ce que les jointures verticales soient décalées par rapport aux pièces de la rangée précédente. Il est généralement nécessaire de placer un demi-parpaing à chaque extrémité de la deuxième rangée pour obtenir l’écart souhaité entre les jointures verticales. Vous pouvez trouver, dans le commerce, des parpaings spéciaux destinés à être brisés en deux. Vous n’aurez pas besoin d’une meuleuse pour casser ces types de parpaing. Un coup de martelet suffit pour obtenir deux blocs parfaitement semblables.

Vous devez absolument reproduire chacune des opérations décrites ci-dessus pour le montage des rangées suivantes.

Lorsque le mur en parpaing atteint la hauteur souhaitée, renforcez les parpaings situés aux extrémités ou au niveau des angles en insérant de la ferraille dans les concaves. Les tiges métalliques doivent être plantées jusqu’au niveau du sol pour un soutien optimal de la structure.

Les finitions

Pour finir, étalez une couche de mortier sur la dernière rangée de parpaings. Vous devez lisser cette strate en vous servant d’une taloche.

Dans le cas où le mur en parpaing se situe à l’intérieur ou donne sur l’intérieur, vous devez poser l’isolation thermique et/ou phonique sur la ou les façades concernées avant de penser à installer un revêtement spécifique.

Si vous avez prévu de recouvrir votre mur en parpaing d’enduit, vous devez vous assurer que la surface soit entièrement lisse. Autrement, l’enduit n’adhèrera pas. Vous devez, alors utiliser un morceau de polystyrène expansé et frotter sur toute la surface du mur pour l’aplanir au mieux. Vous pouvez, par la suite, appliquer l’enduit. Pour un résultat encore plus esthétique, vous avez la possibilité de peindre le mur.

Conseils et astuces pour réussir le montage d’un mur en parpaings

Prévoyez au moins trois jours pour la réalisation des fondations et le montage du mur en parpaing. Au moins 7 jours sont nécessaires pour que le mur soit complètement sec. Vous devez, en outre, vous informer à l’avance sur les conditions climatiques durant les jours de travaux. Choisissez les beaux jours pour construire le mur en parpaings. L’humidité compromet la solidité du mortier et peut, donc, altérer la stabilité du mur. En cas de doute sur la météo, recouvrez le mur en parpaings d’une grande bâche jusqu’à ce qu’il sèche entièrement.

Si vous éprouvez la moindre difficulté pour l’édification d’un mur en parpaings, rendez-vous sur notre plateforme de travaux entre particuliersBricoco, rubrique «Trouver un bricoleur» pour joindre un de nos bricoleurs expérimentés et obtenir une assistance dédiée. Idéale pour tous vos petits travaux de bricolage à domicile