Comment peindre un mur sans laisser de traces ?

Bricolage

Peindre un mur sans laisser de traces

On dit que la peinture est à portée de tous, mais on n’explique pas toujours comment peindre un mur sans laisser de trace. Des gouttes qui sèchent au sol, des traces de pinceau qui lézardent la peinture… voilà qui risque de gâcher vos efforts. Pas de panique, Bricoco vous fournit toutes les astuces pour vous en sortir comme un pro !

 

Rassembler son matériel avant de peindre

Ne vous lancez pas dans la peinture avant d’être certain que vous êtes bien équipé. En laissant votre chantier pour chercher le matériel manquant, vous laisserez la peinture sécher et la reprise de la tâche laissera forcément ses traces.  Prévoyez donc des bâches ou de vieux draps pour couvrir le sol et le mobilier. Il vous faudra également du ruban de masquage, une éponge et des feuilles de papier verre. Des pinceaux et rouleaux de différentes dimensions seront nécessaires pour couvrir efficacement les murs.

Un grand seau vous sera utile pour contenir la peinture. L’ouverture devra être suffisante pour laisser passer les plus grands rouleaux sans difficulté. En parallèle, munissez-vous d’un bac pour égoutter vos outils. Il vous faudra également des cristaux de soude et une brosse à rechampir. Si vous n’êtes pas très grand et/ou si le mur est très haut, mieux vaut prévoir un escabeau. Pour votre protection personnelle, portez une combinaison, des gants et un masque. Protégez également vos cheveux avec un foulard ou un bonnet de bain.

N’oubliez pas le plus important : la peinture. Un peu d’enduit sera probablement nécessaire et une sous-couche s’avère toujours indispensable.

 

Préparer son chantier

En libérant l’espace, vous vous simplifiez la tâche et la peinture appliquée ne laissera pas de traces. Nous vous conseillons de déplacer le mobilier vers une autre pièce ou, à défaut, de les regrouper au centre de la pièce. Utilisez les draps ou bâches pour les recouvrir. Couvrez également le sol. Au besoin, maintenez les protections avec un adhésif pour éviter que la peinture ne dégouline malgré vos précautions. Couvrez les serrures, les interrupteurs et les prises électriques avec du plastique. Décrochez toutes les décorations murales, rangez le linge de maison. L’objectif est de mettre vos murs à nu avant de passer aux choses sérieuses.

 

Préparer la surface à peindre

Murs peints : 

Dépoussiérez la surface puis lavez à l’éponge. Utilisez de l’eau chaude où vous aurez ajouté les cristaux de soude, rincez et laissez sécher. 

Murs habillés de papier peint : 

Si le papier est impeccable, nettoyez-le simplement pour retirer la poussière. S’il présente des défauts, mieux vaut le décoller. Enlevez les clous puis bouchez les trous à l’enduit. Laissez sécher et poncez au papier verre pour lisser.

Choisir la bonne peinture

Evitez les peintures premier prix qui sont généralement trop liquides et qu’il faut reprendre plusieurs fois. Au final, vous risquez de dépenser plus qu’en investissant directement dans des produits de qualité. La sous-couche est nécessaire pour que le mur absorbe bien la peinture. Si vous peignez sur du papier peint ou une surface poreuse, la sous-couche devient indispensable : elle camoufle les imperfections, ce qui est parfait quand on veut peindre sans laisser de traces.

 

Peinture à l’eau

La peinture acrylique est la plus utilisée en intérieur. Il faut moins de 30 minutes pour un séchage au toucher et l’application peut se faire avec tous types d’outils : pinceaux, rouleaux, pistolets…. En revanche, la peinture à l’eau ne tient pas sur une couche de peinture à l’huile. Un lessivage s’impose, suivi de l’application d’une sous-couche.

 

Peinture à l’huile

On l’appelle aussi peinture glycéro (comprenez “glycérophtalique”). Elle convient parfaitement aux pièces humides et/ou salissantes. La peinture à l’huile couvre efficacement le papier peint vinyle et bénéficie d’une résistance optimale. L’odeur est assez forte à cause de la teneur en solvants. L’idéal est donc de l’utiliser en début de journée, volets ouverts. Le séchage nécessitant souvent plusieurs heures, les odeurs auront le temps de se dissiper avant votre coucher.

 

Peinture alkyde

Derrière cette appellation quelque peu extravagante se cache le compromis entre l’acrylique et le glycéro. Cette peinture contient essentiellement de l’eau. Cependant, de la résine alkyde y est additionnée afin d’améliorer la résistance. Applicable sur les murs ou sur les sols, la peinture alkyde dégage peu d’odeur et sèche relativement vite. 

 

Peinture bio

A l’ère du tout écolo, ce type de peinture a forcément la cote. On parle de produit biologique dans la mesure où les composants sont principalement d’origine minérale ou végétale. Les actifs pétrochimiques sont quasi inexistants. L’application ne pollue donc pas. Revers de la médaille : il faut compter entre 6 et 12 heures pour le séchage.  Il n’y a pas que le type de peinture qui compte lorsque vous souhaitez savoir comment peindre un mur sans laisser la moindre trace. Il faut aussi penser à la finition qui influence le rendu final.

 

Brillante

Cette finition accentue la luminosité de l’espace et offre donc l’illusion d’une pièce plus grande. Par contre, elle met également l’accent sur les défauts des murs et a tendance à refléter fortement la luminosité naturelle. Une finition brillante est donc plus adaptée aux pièces peu exposées au soleil ou en application sur les boiseries.

 

Satinée

Comme son nom l’indique, une peinture à finition satinée apporte un aspect soyeux doublé d’une brillance très légère. Elle reflète bien la lumière, sans aveugler pour autant. Très couvrante, elle s’applique sans grande difficulté

 

Mate

Cette finition camoufle très bien les imperfections car elle ne reflète pas la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle. Après séchage, vous obtenez un résultat résolument contemporain. L’unique inconvénient d’une finition mate est sa faible résistance à l’eau, contrairement aux peintures brillantes et satinées. Prévoir la peinture en quantité suffisante

On se dit parfois qu’on peut acheter une petite quantité et en rajouter plus tard, au besoin. C’est une très mauvaise idée car vous risquez de ne pas trouver la teinte exacte. Vous aurez bien du mal à peindre sans laisser de traces ! De plus, il faut toujours peindre un même pan de mur en une fois. Si vous calculez mal la quantité de peinture, vous vous retrouverez avec un mur inachevé et là encore, bonjour les traces disgracieuses.


Du coup, comment calculer le nombre de pots qu’il faut ?

C’est simple : multipliez la largeur d’un mur par sa hauteur faites de même pour les fenêtres, portes, escaliers, cheminée… Additionnez ensuite les dimensions de tous les murs, soustrayez les fenêtres et autres surfaces qui ne seront pas peintes. Le rendement est mentionné sur les pots de peinture. Concrètement, cette donnée vous indique combien de mètres carrés vous pouvez peindre avec 1 litre. Prévoyez une marge de 15% par rapport au rendement indiqué, juste au cas où. 

Deux couches valent mieux qu’une. Ajustez donc votre achat en conséquence. 

Astuces : privilégiez les grands pots car les prix ont tendance à baisser à mesure que la quantité augmente. C’est sans oublier le fait que les contenus de pots différents ne sont pas forcément identiques même si la référence est la même.

 

Comment peindre un mur sans laisser de traces : les étapes à suivre

Le chantier est prêt, les murs sont préparés, vous avez tout le matériel adéquat, il ne reste plus qu’à attaquer la phase de peinture proprement dite. Vous n’avez peut-être rien d’un pro mais vous pouvez très bien obtenir des résultats impeccables. 

  • Etape 1 : appliquer la sous-couche La sous-couche ou primaire d’accroche rend la surface moins poreuse. La peinture va donc adhérer plus facilement, sans risque de gaspillage. L’application s’effectue selon les recommandations du fabricant. Lisez-les soigneusement et passez à l’attaque.
  • Etape 2 : appliquer la première couche Servez-vous d’une brosse à rechampir pour peindre les angles en débordant un peu vers le centre du mur. Utilisez ce même outil pour peindre autour des fenêtres et autres “obstacles”.  A l’aide d’un rouleau, étirez la peinture de haut en bas, sur une surface moyenne de 1 m². Effectuez des mouvements francs en prenant soin d’égoutter les outils dans le bac pour éviter que la couche ne soit trop épaisse. Repassez votre rouleau horizontalement. Les applications croisées effacent les traces laissées par les outils. Passez au mètre carré suivant et reprenez la même technique. Une application verticale, suivie d’un passage à l’horizontal.  Il n’est pas nécessaire de remettre systématiquement de la peinture. Il suffit d’effectuer des gestes amples, sans trop appuyer. Le résultat sera impeccable. Laissez sécher cette première couche. Il faut environ 5 heures mais par prudence, référez-vous aux conseils du fabricant. Etape 3 : appliquer la seconde couche Munissez-vous d’un papier verre à grain fin et poncez délicatement la première couche. Procédez zone par zone pour bien éliminer les excédents de peinture et assurer la parfaite adhérence de la dernière couche. Essuyez vos murs avec un chiffon microfibre ou, mieux encore, passez l’aspirateur pour éliminer les résidus de poussière. Versez la peinture dans un grand seau puis homogénéisez à l’aide d’un bâton. Procédez comme pour la première couche, en commençant par les coins et les zones difficiles. Après avoir trempé le rouleau, la brosse ou le pinceau, prenez soin de bien l’essorer. Etirez horizontalement, toujours avec des mouvements amples, afin de bien lisser la peinture. N’effectuez pas de passages croisés. Comptez environ 24 heures pour le séchage complet. 

Ça y est, vous savez désormais comment peindre un mur sans laisser la moindre trace. Si, malgré tout, vous rencontrez des petits soucis, n’hésitez pas à contacter un de nos supers bricoleurs !